Bruno Rohou

Doctorant en Histoire des sciences et des techniques, il parle de l’Histoire technique des ports de Brest. Sa semaine sur En Direct Du Labo.

BR

Je suis doctorant au Centre F. Viète à l’Université de Bretagne Occidentale, en Histoire des Sciences et des Techniques (HST) et en « humanités numériques ». Le sujet s’intitule « Modélisation des ports de Brest (France), Mar del Plata et Rosario (Argentine) en tant que macro systèmes technologiques complexes. Application à la modélisation des connaissances pour le web sémantique pour l’histoire des sciences et des techniques ». Il s’agit à la fois d’une thèse en histoire et en informatique.

Je m’intéresse à l’histoire technique de 3 ports : Brest en France, Mar del Plata et Rosario en Argentine. A partir des sources disponibles (bibliothèque, archives), je recherche des indicateurs pertinents qui permettent de construire une périodisation pour l’histoire des sciences et des techniques. Par périodiser, on entend que l’historien cherche à rendre l’histoire intelligible, le conduisant « à procéder à des regroupements, à des associations et finalement à découper le temps 1».

Mes travaux de recherches m’ont conduit à sélectionner des objets techniques (ou artefacts) dont leurs évolutions dans le temps rendent compte d’une périodisation du port. J’étudie donc l’évolution des quais, des jetées, des silos à grains et des grues sur une longue période (1822- 1939).

J’ai construit avec mes directeurs de recherche, M. Serge Garlatti (Institut Mine Telecom, Brest)et M. Sylvain Laubé (UBO) une méthodologie de périodisation en Histoire des Sciences et des Techniques. Afin de pouvoir comparer un grand nombre de ports, je suis en train de concevoir une ontologie (domaine des humanités numériques) qui permettra de périodiser automatiquement l’histoire des ports.

Mes recherches m’ont permis aussi de voyager 3 fois en Argentine afin de me rendre aux archives des ports de Mar del Plata et Rosario. Un 4ème voyage est prévu en juillet. J’ai pu développer des collaborations entre mon laboratoire et le IDEHESI (Instituto de Estudios Históricos, Económicos, Sociales e Internacionales2) à Rosario.Par ailleurs, je suis professeur à plein temps de physique-chimie en collège et je reprends des éléments de mes recherches pour élaborer des travaux interdisciplinaires avec mes collègues de mathématiques et de technologie, notamment des constructions d’artefacts en 3D.

 

1 « Les enjeux renouvelés d’un problème fondamental : la périodisation en histoire ». Stéphane Gibert, ATALA Cultures et sciences humaines n 17, « Découper le temps – Actualité de la périodisation en histoire », 2014

Publicités