Michael Rera

Chercheur en biologie au CNRS, il parle de vieillissement chez la mouche drosophile. Sa semaine sur En Direct Du Labo.

rera

J’ai 33 ans et suis originaire de la proche banlieue Parisienne (né dans le 93 et enfance dans le 77).

J’ai toujours voulu « faire de la science » sans jamais vraiment savoir où j’allais terminer… et jusqu’au DEUG de biologie, je ne me suis pas tellement posé la question de comment y arriver non plus J.

Au cours de mon stage de master 2 en 2005, j’ai eu un coup de foudre pour la mouche Drosophila melanogaster et ai fait dans la foulée une thèse (3 ans) sur le vieillissement chez cet organisme modèle à Paris, à l’Institut Jacques Monod (IJM), qui s’est terminée au sein de l’unité de Biologie Fonctionnelle et Adaptative (BFA) dans le 13è arrondissement.

Je suis ensuite parti approfondir mes connaissances sur les mécanismes impliqués dans le vieillissement en postdoc à Los Angeles (USA) pendant 3 années au cours desquelles j’ai fait une découverte qui est à la base de tous mes projets actuels.

Ces projets m’ont permis d’être recruté en tant que chargé de recherche (CR2) au CNRS il y a 3 ans au sein de l’unité BFA.

Publicités