Julie Giovacchini

Ingénieure de Recherche en analyse de sources antiques au centre Jean Pépin, elle parle de sources textuelles, de philosophie antique, d’information scientifique et du métier d’IR au CNRS. Sa semaine sur En Direct Du Labo.

portaitJGiovacchini

Je m’appelle Julie Giovacchini, j’ai 38 ans et je suis Ingénieure de Recherche en analyse de sources antiques au centre Jean Pépin (CNRS-UMR 8230). J’ai soutenu en 2007 une thèse de doctorat en philosophie ancienne intitulée « La méthode épicurienne et
son modèle médical » ; cette thèse a été publiée en 2012 sous le titre « L’empirisme d’Épicure » aux éditions Classiques Garnier.
J’ai eu un parcours à la fois classique (ENS/agrégation / thèse) et varié puisque depuis 2001 j’ai été successivement : monitrice en philosophie à l’Université de Nanterre et chargée de recherches documentaires aux archives du Collège de France, professeure de philosophie en classe de terminale, pensionnaire de la Fondation Thiers, jusqu’à mon recrutement au CNRS en 2009 dans le corps des ITA.
Je partage mon temps entre mes activités techniques d’analyse de source (je suis membre fondateur du projet IPhIS), un peu d’enseignement dans le supérieur, de la recherche en philosophie ancienne (épicurisme antique, histoire de la médecine, écoles hellénistiques) et en philologie (transmission et réception des sources textuelles épicuriennes) et une partie du secrétariat de rédaction de la revue Philosophie Antique. Vous pouvez me suivre ainsi que l’équipe du centre Jean Pépin dont je suis membre sur notre carnet (iphi.hypotheses.org).

Publicités