Julien Schmitt

Chercheur en physique des solides à l’université de Lund, il parle de physico-chimie. Et donuts, grains de riz, biscuits, spaghetti et mille-feuilles… de silice. Sa semaine sur En Direct Du Labo.

schmitt

Francilien pure souche (j’ai vécu en Essonne, dans les Yvelines, les Hauts-de-Seine entre autres), j’ai effectué une double Licence Mathématiques-Physique à l’Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines, avant de m’orienter vers la Physique (notamment la diffusion du rayonnement) en intégrant le Master 1 de Physique Fondamentale d’Orsay, puis le Master 2 Concepts Fondamentaux de la Physique, parcours Matière Condensée. Durant ces deux ans de Master, j’ai pu effectuer des stages au LPS (en M1) et au CSNSM (en M2), qui m’ont conforté dans mon envie de faire de la recherche académique. J’ai progressivement pris goût à la Matière Molle, pour finir par devenir physico-chimiste (donc un sacré écart avec mon début de cursus !).

Mon stage de Master 1 sur la diffraction de matériaux mésoporeux s’est tellement bien passé qu’il s’est poursuivi en un sujet de thèse sur l’auto-assemblage de matériaux méso-structurés, toujours au Laboratoire de Physique des Solides (LPS), et financé par l’école Doctorale de Chimie de Paris Sud (je vous l’ai dit, ne cherchez pas la logique dans mon parcours !). Le but du sujet de thèse a été de comprendre les mécanismes de formation de ces matériaux, notamment grâce à des études par diffusion des rayons X aux petits angles (ou SAXS – Small Angle X-Ray Scattering pour les fana d’abréviations).

J’ai soutenu ma thèse en octobre dernier (pfiou, ça fait plaisir !), puis je me suis dit qu’il était temps de s’éloigner de l’Île-de-France. J’ai donc enchaîné après un petit mois de repos sur un contrat postdoctoral à l’université de Lund, au Kemicentrum, toujours sur un sujet en rapport avec les matériaux mésoporeux (mais cette fois leur utilisation comme brique élémentaire pour la fabrication de matériaux innovants !). Je suis donc passé du côté obscur de la Force, étant physicien dans un laboratoire de Chimie !

Ça c’est pour le parcours scientifique. Bien entendu, il n’y a pas que la science dans la vie (comment ça ?). Je me suis donc pas mal investi en terme associatif sur le campus d’Orsay. Avant ça j’ai fait du théâtre pendant deux ans, je suis assez fana de BDs et je participe à la vie d’un site associé à l’univers Spirou, je fais du sport (le gros avantage de la Suède, l’accès au sport est tellement plus simple)… Bref, je me garde occupé !

Publicités