Myriam Ardoin

Doctorante contractuelle à Aix-Marseille, elle parle littérature britannique et G.K.Chesterton. Sa semaine sur En Direct Du Labo.

Myriam Ardoin

Je suis doctorante contractuelle à Aix-Marseille depuis septembre 2014. J’y prépare une thèse sur G. K. Chesterton, journaliste et écrivain anglais du début du XXe siècle, intitulée « Le discours de la méthode selon G. K. Chesterton (1874-1936) ». Je m’intéresse plus particulièrement aux récits de détection de Chesterton et à deux de ses essais (Orthodoxy et What is Wrong with the World) pour essayer de dégager une méthode de raisonnement qui lui serait propre, et qui pourrait nous aider, aujourd’hui, à comprendre et à penser le monde dans lequel nous vivons.

Après trois ans en classe prépa à Bordeaux, j’ai inté​​​gré​ l’ENS Lyon ​en tant qu’auditrice ​où j’ai suivi ​l​es cours d​u​ Master d’études anglophones (2009-2011) puis préparé et obtenu le concours de l’agrégation​ d’anglais​ (2012-2013). Au cours de ma scolarité à l’ENS (2009-2014), j’ai occupé un poste de lectrice de français au King’s College London pendant trois ans (2010-2012 puis 2013-2014). Ces années dans le système universitaire britannique ont changé mon regard sur l’enseignement et m’ont permis de développer des compétences que je n’avais pas jusque-là et qui se sont avérées très utiles à mon retour en France pour enseigner à AMU.

Actuellement en deuxième année de thèse, j’enseigne la littérature (générale et XIXe) en licence LLCE Anglais ainsi que la langue en LANSAD. J’ai, par ailleurs, un fort engagement associatif qui me permet de faire autre chose que la thèse et de rencontrer d’autres personnes avec lesquelles je peux confronter mes idées et ainsi enrichir ma réflexion sur Chesterton (la thèse n’est finalement jamais très loin…)